Le mot du président

Patrice DIOT

Doyen de la Faculté de Médecine de Tours

Bienvenue dans le monde de la médecine et de l’université

La Conférence des Doyens de Médecine consacre son action autour de cinq grands chantiers qui sont au cœur des travaux menés en commun par l’ensemble des Doyens :

  • les réformes des études de santé,
  • la recherche française en biologie-santé,
  • la valorisation de l’engagement pédagogique dans les facultés de médecine,
  • la formation continue et la recertification,
  • la place des facultés de médecine françaises à l’international.

Anticiper

Le principal enjeu est, à court terme, de réussir la mise en place des réformes du 1er cycle à la rentrée 2020, du deuxième cycle à la rentrée 2021 et à la mise en place du concept de “docteur junior” dès novembre 2020.

La question de la formation du médecin de demain sous-entend que les attentes de la société changent. Et il nous faut donc anticiper ces attentes pour former les profils attendus, in fine. Il s’agit d’un débat sociétal ambitieux et parmi les plus difficiles.

La crise du COVID-19 nous rappelle l’exigence des enjeux de santé publique, entre les pathologies du vieillissement, les  nombreuses maladies chroniques et les risques de crises sanitaires.

L’objectif est ainsi de faire entrer dans les facultés de médecine des profils divers de futurs médecins adaptés aux divers besoins de la société.

Réformer

C’est bien l’enjeu des réformes des trois cycles des études de médecine qui sont conduites à l’heure actuelle.

Il s’agit de mieux concilier les besoins en praticiens de proximité, accessibles, compétents et agiles, ancrés au sein de leurs territoires. Ils devront exercer avec les autres professionnels de santé, dans une conception pluri-professionnelle de l’organisation des soins. Ils seront connectés avec les autres champs disciplinaires de la science, permettant à notre pays de rester à la pointe des progrès et d’en faire bénéficier la société et leurs concitoyens.

Les réformes des études de santé correspondent à un véritable changement de paradigme, avec le passage d’une logique d’empilement de connaissances à un apprentissage de la compétence.

Innover

Le développement de la pédagogie numérique nécessite une projection des facultés “hors leurs murs”.

Ainsi, nous lançons un plan Initiative Territoires fondé autour de la création de postes d’enseignants associés répartis dans les territoires et de la multiplication de maitres de stages universitaires dans les diverses spécialités .

Enfin, la part importante prise par la simulation dans l’enseignement repose sur un plan d’équipement et d’entretien et une mise à niveau des ressources humaines.

Sans remettre en question la spécialisation croissante de la médecine, justifiée par les extraordinaires progrès réalisés, nous devons être attentifs au développement d’un corpus de compétences commun à toutes les spécialités.

Soulignons enfin l’implication nécessaire de l’Université dans la formation continue et la recertification des médecins afin que soit intégrées les innovations scientifiques, médicales, pédagogiques tout au long de la vie professionnelle.

Entrez, confiants, avec nous, dans le monde de la médecine.

Patrice Diot

Président de la Conférence des Doyens des facultés de Médecine

Comments are closed.